Saison 2018/2019

Né d’un homme et d’une femme ou le journal d’un monstre


Vendredi 30 novembre à 20h30 - Représentation tout public


De Richard Matheson

Mise en scène de Thierry Lutz

Dans le cadre de Monstres & Phénomènes

Première recherche et présentation d’une lecture-spectacle


Aujourd’hui maman m’a appelé monstre.

Tu es un monstre elle a dit.

J’ai vu la colère dans ses yeux.

Je me demande ce que c’est qu’un monstre.

Richard Matheson


Un enfant prend la parole. Au fil de ses confidences, nous devinons qu'il est anormal, mais il ne le sait pas. Il est menacé par le regard étonné des autres. Il n'a pas sa place dans ce monde incompréhensible où il ne trouve ni loi ni certitude. 

Cultivant tour à tour la S.-F., le policier, le fantastique et l'insolite, Matheson multipliera les performances littéraires. Il mettra sa maîtrise des ambiances au service des cinéastes. Spielberg lui doit le scénario de Duel.

Stephen King a reconnu qu'il lui doit presque tout.

Le roi des sapins


Vendredi 7 décembre à 20h - Représentation tout public


D’après Hans Christian Andersen et Clarissa Pinkola-Estès (auteure de Femmes qui courent avec les loups)

Libre adaptation contée par Christophe Biamont


Cela doit être douloureux ? avait osé demander un jeune sapin.

Peut-être, peut-être, avait répondu un plus ancien, mais c’est aussi un grand honneur que d’être désigné comme arbre de Noël !

Clarissa Pinkola-Estès


Témoin privilégié d’un noël d’autrefois, quand les hommes, les animaux, les plantes partageaient les maux et les mots d’une même langue.

Au fil du récit, notre sapin, héros de l’histoire devient aussi le héraut d’armes de la nature toute entière…

A la croisée des deux écritures, le conteur nous livre un hymne touchant à la gloire des arbres et du monde sauvage et rend hommage à tout ce qui meurt pour vivre encore, encore et encore...


A déguster en famille entre la dinde et la bûche, à partir de 7 ans.

Spectacles d’ateliers


Juin 2019 - Spectacles des ateliers Théâtre, Conte et Clown

Maupassant Unlimited


Vendredi 18 janvier janvier à 20h30 - Représentation tout public


Le Donneur d’eau bénite, La Peur, Le Port, Farce normande

de Guy de Maupassant

Mise en scène et jeu : Thierry Lutz et Pierre Carrive


Voyez-vous, Monsieur, j’ai tué un homme, voilà deux ans, cette nuit. L’autre année, il est revenu m’appeler. Je l’attends encore ce soir.

La Peur, Guy de Maupassant


Après plus de 60 représentations d’Avignon jusqu’à la scène de Bayonne, le spectacle revient à Pau pour une représentation unique tout public et une série scolaire.


«Une dimension onirique et une touche moderniste (...) la présence mystérieuse du metteur en scène, démiurge ou régisseur ! Le spectateur se trouve ainsi immergé dans les histoires, captivé par la voix chaude Pierre Carrive, d’une manière totalement originale» - La Provence


«Une mise en scène graphique, épurée, un décor tout en suggestion (...) font basculer la réalité vers son envers burlesque et ses excès terrifiants. De cette «mosaïque d’émotions», naît un Maupassant inattendu et inouï.» - La Terrasse

Notes de biologie et de zoologie dans la nouvelle biodiversité


Vendredi 8 février à 20h30 - Représentation tout public


De Jean-François Coadou

Mise en scène de Thierry Lutz

Dans le cadre de Monstres & Phénomènes

Performance


« Les oies dites “à foie de gendarme” (anseres nominatae "cum jecore lictoris")

Mises au point par des chercheurs dissidents opposés aux OGM, dans le but de couler les lobbies US de maïs transgénique, les oies à foie de gendarme ne nécessitent nul et fastidieux gavage : leur foie “naturellement” cirrhosé de naissance présente un volume exceptionnel et ses prometteuses boursouflures excitent l’appétit de tout gourmet qui se respecte.» - Jean-François Coadou

Lecture-spectacle

Conte

Théâtre

Performance

Le Procès du Loup


Vendredi 15 mars à 20h30 - Représentation tout public


D’après Zarko Petan

Conception, scénographie et mise en scène de Thierry Lutz

Jeu : Christophe Biamont


Silence ! Je demande le silence parmi les assistants et les spectateurs. J’ouvre le procès du Loup qui s’est rendu coupable d’un meurtre. Meurtre avec préméditation…

Le loup a-t-il dévoré le Petit Chaperon Rouge ainsi que la Grand-mère ? Est-il coupable oui ou non ? Accrochez-vous, chers spectateurs ! Le moment est venu d’attacher vos ceintures car vous allez rendre le verdict en présence de l’inculpé car il est là, le renégat, le briseur d’os, l’arracheur de cœur, l’abominable auteur du crime le plus atroce.

Les témoins sont appelés à comparaître, le lièvre, le chasseur, la Grand-mère et bien sûr, le Petit Chaperon Rouge.

Peu à peu les masques tombent, les costumes s’emboîtent les uns dans les autres pendant qu’à la barre s’opèrent de bien étranges métamorphoses… De l’homme à l’animal, entre réel et merveilleux…

N’ayez pas peur braves gens ! Tout va bien se passer !


Du plus tendre des âges (6 ans) au plus coriace sous la dent.

Théâtre

Henri IV ou la tolérance


Jeudi 4 avril à 19h30 - Avant-première tout public


De Josette Groslière

Mise en scène de Thierry Lutz

Jeu : distribution en cours


Jeanne d’Albret - La raison est pire que la mort.

Henri de Navarre - Mais mon père est incapable de trahison

Jeanne d’Albret - Malheureusement si mon fils et j’en ai la preuve !

Henri de Navarre - Il va se reprendre ma mère

Jeanne d’Albret - Il n’en peut plus...

Henri IV ou la tolérance, Josette Groslière


Henri de Navarre est né à Pau le 13 décembre 1553. Il n'est pas élevé à la Cour comme tous les autres princes de sang mais à Coarraze chez les cousins.  A 6 ans il est rattrapé par les évènements politiques et converti par sa mère au protestantisme dont il devient le chef. Et le prince, malgré son jeune âge, va participer à la rédaction du premier édit de tolérance.


Pourquoi j'ai écrit cette pièce ? Parce qu'il y a deux ans, j'ai fait au château de Coarraze où Henri IV a passé ses premières années, une conférence sur sa jeunesse. J'ai alors retrouvé des connaissances et des impressions anciennes qui m'ont amenées à me passionner pour cette période.

Le choc de deux éléments : une personnalité exceptionnelle face à l'un des moments les plus sombres de notre histoire. 

C'est ce que j'ai voulu montrer pour affirmer qu'Henri de Navarre mérite bien le titre de prince de la réconciliation.

Josette Groslière

Théâtre